En-tête

Retour sur le voyage d’étude à Besançon, Delle et Ungersheim

C’est sur ces trois communes du Doubs, du territoire de Belfort et d’Alsace que le choix de la destination du voyage d’étude s’est porté, compte tenu du niveau d’avancement observé de ces territoires en matière de transition énergétique et plus largement écologique. La délégation puydômoise composée d’une vingtaine d’élus et agents de collectivités a ainsi pu apprécier ces démarches territoriales ainsi que leurs nombreux points communs, à savoir :

- un engagement politique de longue date, qui n’a pas faibli au fur et à mesure de l’enchaînement des mandatures ;

- la capacité extraordinaire dont les élus ont su faire preuve pour mobiliser leurs administrés sur les enjeux énergie climat (par exemple, le prêt de caméras thermiques aux bisontins pour qu’ils réalisent le niveau de déperdition thermique de leur logement ou bien encore une conserverie locale à Ungersheim dans laquelle de nombreux bénévoles sont impliqués pour tâcher de gagner en autonomie alimentaire) ;

- de l’imagination et une question de bon sens pour mettre en œuvre des solutions alternatives moins émettrices de CO2 (cf. le ramassage scolaire effectué avec une voiture tirée par un cheval de trait à Ungersheim) ;

- des services municipaux et intercommunaux mobilisés pour répondre aux engagements municipaux : Besançon dispose de services techniques étoffés pour gérer l’exploitation et la maintenance de l’ensemble de ses chaufferies ; les techniciens capitalisent ainsi une solide maîtrise des systèmes et sont en capacité de la transmettre à de nouvelles recrues ; Delle de son côté a engagé la formation de ses agents à la transition énergétique…

De sacrées bonnes pratiques que l’on attend voir répliquer dans nos territoires…

---

NOUVEAU : la cartographie actualisée des communes pratiquant « l’extinction de l’éclairage public en milieu de nuit »

Récemment actualisée et consultable sur aduhme.org, cette carte interactive permet de recenser l’ensemble des communes puydômoises pratiquantes, dès lors qu’elles se sont fait connaître auprès de l’Aduhme.

N’hésitez pas à nous faire savoir si votre commune a rallié le rang des quelque 230 communes du département qui pratiquent de manière partielle ou totale l’extinction de l’éclairage public en milieu de nuit.

---

Une entreprise en cours de certification CBQ+ (Chaleur bois qualité +) dans le Puy-de-Dôme

L’entreprise Raymond TP TH implantée à Dore l’Eglise sera la 1ère entreprise certifiée CBQ+ dans le Puy-de-Dôme. Cette certification ISO9001 concerne la fourniture de combustibles bois pour chaufferies automatiques.

CBQ+ permet d’apporter la garantie que l’ensemble des processus depuis l’approvisionnement en matière première, en passant par la production du combustible jusqu’à la livraison du client sont rigoureusement suivis et contrôlés. CBQ+ garantit ainsi aux clients :
‐ une traçabilité et un contrôle qualité des approvisionnements ;
‐ un suivi qualité des process de production avec la mise en place d’une traçabilité des lots de production ;
‐ des analyses régulières de contrôle interne de la qualité du produit ainsi que des analyses en laboratoires spécialisés ;
‐ un suivi des livraisons et des clients ;
‐ la prise en compte de la satisfaction des clients ;
‐ la montée en compétence du personnel des entreprises, permettant de garantir une production de qualité.

Deux autres entreprises du Puy-de-Dôme, Sauvarie Environnement (Chapdes Beaufort) et Travaux Forestiers Zaplotny (Charbonnier-les-Mines), ont également engagé cette démarche de certification CBQ+ pour 2018.

---

Des diagnostics territoriaux PCAET sur le point d’être livrés

7, c’est le nombre d’EPCI du Puy-de-Dôme qui, disposant d’une population supérieure à 20 000 habitants, ont l’obligation de se doter avant le 31 décembre 2018 d’un Plan climat, air, énergie territorial. Pour faciliter le travail de ces intercommunalités tout nouvellement créées, Aduhme et ATMO Auvergne-Rhône-Alpes et Département se sont entendus pour les accompagner tant sur la partie diagnostic territorial que sur la définition et la mise en œuvre de plan d’actions. Chaque EPCI obligé, adhérent à l’Aduhme s’est vu proposer une modèle de cahier des charges pour le lancement d’une consultation de maîtrises d’œuvre pour l’élaboration de leur PCAET et l’évaluation environnementale stratégique.

L’accompagnement technique départemental travaille actuellement à la finalisation de l’ensemble des diagnostics territoriaux complets à l’exception de la vulnérabilité territoriale aux effets du changement climatique réservée au prestataire. Ces état des lieux et mise en perspective permettront aux EPCI de lancer de premières phases d’échanges et de réflexions partagées à l’échelle des territoires.

---

« Intracting » ou comment donner de la lisibilité aux économies financières générées par les travaux d’efficacité énergétique

Les collectivités territoriales et les intercommunalités disposent de patrimoines bâtis souvent importants, dont les dépenses énergétiques afférentes pèsent de plus en plus lourd dans des budgets publics toujours plus contraints. Or, il s’avère que le poste « énergie » demeure encore un des seuls postes pour lequel des marges de manœuvre sont possibles en matière d’économie.

Aduhme et Caisse des dépôts et consignations se sont associées pour présenter une démarche nouvelle, en vigueur en Allemagne depuis plusieurs années qui fait ses preuves en termes d’engagements des collectivités dans la rénovation énergétique de leur patrimoine bâti public. Sous l’appellation « intracting » (contraction de « internal » et « contracting », soit littéralement, « contractualisation interne »), cette démarche vise à planifier la rénovation énergétique du patrimoine bâti, sur la base d’actions simples et rapidement rentables : l’économie financière générée est sanctuarisée et couvre tout ou partie du remboursement du prêt / fonds sollicité. Cette démarche permet par ailleurs une contractualisation interne à une collectivité entre plusieurs services, permettant ainsi de donner plus de lisibilité et traçabilité aux économies générées par les travaux de performance énergétique.

Organisée le 17 octobre dernier, cette rencontre à laquelle une vingtaine de représentants de collectivités a participé a été de même l’occasion de prendre connaissance de l’expérience de l’Université Clermont Auvergne qui déploie actuellement cette démarche sur le Campus des Cézeaux, avec des résultats on ne peut plus probants.

---

Le 31e congrès d’AMORCE à Clermont-Ferrand

720 : c’est le nombre de participants au congrès annuel d’AMORCE qui s’est tenu du 18 au 20 octobre à Polydôme Clermont-Ferrand. Un évènement national incontournable au cours duquel déchets et énergie ont fait l’objet d’ateliers et de forums, mais aussi de longs échanges en plénière, parfois âpres, notamment sur le fait que l’Etat pourrait ne pas respecter totalement ses engagements financiers vis-à-vis des territoires labélisés « Territoires à énergie positive pour la croissance verte ».

---

Visite d’une centrale solaire photovoltaïque à Doyet dans l’Allier

Réalisée par la société Luxel sur un terrain de la commune de Doyet, l’installation au sol d’une puissance de 3,16 MWc produira annuellement l’équivalent de la consommation de 1 800 foyers et évitera l’émission de 1 150 tonnes de CO2. Sa particularité est d’avoir été construite sur un site ayant servi de lieu de stockage de matériaux pour la construction de l’autoroute et dont la reconversion en zone naturelle ou agricole était rendue difficile.

C’est une douzaine de participants, majoritairement des élus, qui ont fait le déplacement afin de voir une telle installation et découvrir comment un tel projet a pu aboutir.

---

AGENDA

COMPLET : le prochain déjeuner technique sur le solaire photovoltaïque qui aura lieu le14 novembre 2017

24 novembre 2017 : Conférence Le Bois pour construire par Auvergne Promobois
Programme et inscription : cliquez ici

19 décembre 2017 : Petit déjeuner thématique sur les économies d'eau dans les bâtiments publics (invitation Aduhme à venir)

 

---
---