En-tête

Une augmentation de 50 % du Fonds chaleur

Le Fonds chaleur disposera dès 2019 d’une enveloppe de 300 millions d’euros pour subventionner des installations de chaleur renouvelable de grande taille (+ 50 % par rapport à 2018). Le développement de la chaleur renouvelable doit en effet constituer une priorité pour la France si elle souhaite à l’horizon 2030, atteindre l’objectif de 32 % d’énergies renouvelables. Pour rappel, la chaleur représente la moitié de la consommation énergétique française.

On ne peut que se féliciter de cette nouvelle qui devrait aider à la massification de projets de production de chaleur renouvelable autour du solaire thermique, du bois-énergie, de la géothermie, de la valorisation de chaleur renouvelable et d’extension de réseau de chaleur existant.

---

Chaleur+ demain, de nouveaux outils de communication

Il est désormais possible de tout savoir sur le dispositif Chaleur+ demain en découvrant le site internet www.chaleurplusdemain.fr.

En parallèle, des réunions d’information sont programmées dans les prochains mois afin de diffuser l’information auprès de nombreux publics cibles à l’instar des installateurs, des entreprises, des bailleurs sociaux… un premier échange a déjà eu lieu le 16 octobre dernier avec des prescripteurs (architectes et bureaux d’études).

Rappelons que ce dispositif concerne tout porteur de projet (hors particulier) souhaitant recourir à une énergie renouvelable thermique (bois-énergie, géothermie avec PAC, solaire thermique, chaleur fatale) sur le territoire de Clermont Auvergne Métropole. Chaleur+ demain permet d’accéder à un accompagnement technique neutre et gratuit ainsi qu’à des subventions publiques portant sur les études de faisabilité et les investissements.

Contact à l'Aduhme : Pierre Besson p.besson@aduhme.org

---

Lancement des travaux du CPE / Piscine de Saint-Georges-de-Mons

La communauté de communes Combrailles Sioule et Morge a fait le choix de mettre en place un Contrat de Performance Energétique (CPE) sur son Centre aquatique afin d’améliorer le confort des baigneurs, tout en optimisant fortement ses performances énergétiques et en limitant ses coûts de fonctionnement. Jean-Marie Mouchard, Président de l’intercommunalité, entouré des acteurs et des partenaires de ce contrat a présenté le 5 octobre dernier les enjeux de ce projet et procédé au lancement officiel de cette démarche innovante.

Le projet en chiffres : un objectif de 41 % d’économie d’énergie (soit 7,3 GWhPCS de gaz naturel et 2,4 GWh d’électricité en moins sur la durée du contrat) et d’eau (- 57 000 m3), 2 000 tonnes de CO2 évitées, une facture de fluides réduite de près de 100 000 € TTC par an alors qu’elle avoisinait les 250 000 €, un investissement subventionné à 80 % par l’Etat, le Département du Puy-de-Dôme et la Région, avec un reste à charge de quelque 100 000 € TTC ! Un temps de retour estimé à environ 1 an… on comprend la grande satisfaction des élus !

Le CPE, attribué au groupement Dalkia | Optimal Solutions, est un type de contrat pour lequel les objectifs de performance sont garantis et qui permet de clairement mettre en valeur l’expertise technique pointue des entreprises d’exploitation. L’Aduhme a été associée dès le départ de la démarche et son appui technique aux côtés de l’AMO a été grandement salué par l’intercommunalité.

Le programme de travail sur le Centre aquatique

Les travaux engagés sur le Centre aquatique se concentreront sur l’efficacité énergétique et la récupération de chaleur des installations : les principaux équipements en chaufferie, la Centrale de Traitement d’Air et les pompes hydrauliques seront remplacés durant l’été 2019.

La vidange de septembre dernier a déjà été l’occasion de démarrer de 1ers  travaux (luminaires LED dans le hall d’accueil et le long du SAS d’accès notamment) mais surtout de mettre en place un plan de comptage strict qui permettra de suivre en direct le profil énergétique du site et de tous ses équipements.

---

La formation bois-énergie pour la qualification RGE des bureaux d’études très appréciée !

La présence d’au moins une entreprise qualifiée RGE (Reconnu Garant de l’Environnement) dans la chaîne des acteurs d’un projet d’installation de chaleur renouvelable est exigée par l’ADEME pour accéder au financement du Fonds Chaleur.

Les formations reconnues par l’OPQIBI constituent une des éléments nécessaires à l’obtention de la qualification RGE. Aussi, pour faciliter le positionnement des bureaux d’études locaux sur les projets éligibles au Fonds chaleur et aux autres dispositifs associés (Chaleur+ demain notamment), un cycle de formation sur les énergies renouvelables thermiques a été lancé par l’Aduhme. La dernière session en date (4 au 6 septembre) sur la « conception des chaufferies bois dans les bâtiments du collectif et du tertiaire », a permis à la dizaine de stagiaires d’aborder l’ensemble des aspects techniques relatifs aux chaufferies bois : réglementation, ressources biomasse, solutions techniques et conception des silos de stockage, règles de dimensionnement des chaufferies bois, mise en œuvre des installations hydrauliques et des systèmes de régulation.

Une prochaine session de formation sur la production d’eau chaude sanitaire solaire est programmée du 12 au 14 février 2019 (inscription auprès de l’Aduhme).

---

Aides financières pour construire et rénover en bois local

FIBOIS Auvergne-Rhône-Alpes organisait le 27 septembre dernier en partenariat avec l’Aduhme une conférence sur le thème des aides financières disponibles pour favoriser l’utilisation du bois dans la rénovation et la construction. Cet évènement a été l’occasion pour l’interprofession régionale de rappeler sa mission d’accompagnement des porteurs de projet et de présenter aux maîtres d’ouvrage et d’œuvre les dispositifs suivants :

• Le nouvel appel à projets régional avec pour les lauréats, jusqu’à 30 % du coût HT du lot bois dès lors que la démonstration est faite que les bois utilisés sont issus de la région ou des massifs limitrophes et transformés sur le territoire régional ;

• Le FEDER avec l’axe 4-fiche 4.9 (projets exemplaires ou expérimentaux) : jusqu’à 60 % de financement pour la mise en œuvre de matériaux biosourcés dans les constructions neuves aux niveaux passif ou à énergie positive et les rénovations au niveau BBC rénovation ;

• La bonification de 15 % de la DETR sur le lot bois dans le Puy-de-Dôme si le bois mis en œuvre dans le projet est certifié BTMC (bois des territoires du massif central).

Cliquez ici pour en savoir plus

Ces dispositifs de financement du recours au bois dans la construction ont de même été présentés dans le territoire du Livradois-Forez, à l’occasion d’une rencontre « Osez le biosourcé » organisée par le Parc avec en point d’orgue les visites d’une parcelle forestière et de la salle des fêtes de La Renaudie exemplaire en matière de recours aux matériaux biosourcés et de respect des critères de la construction passive.

---

Agenda

7 novembre 2018 - Strasbourg
Colloque du CIBE destination bois-énergie
https://cibe.fr/2018/06/18/7-novembre-2018-strasbourg-67-prochain-colloque-cibe/

Du 4 au 6 décembre 2018 - Paris
Semaine de de la chaleur renouvelable
www.chaleur-renouvelable.org

Du 12 au 14 février 2019 - Clermont-Ferrand
Formation sur la production d’ECS solaire
Information à venir