En-tête

13 idées clés en main pour les nouveaux maires

La Fédération des agences locales de l'énergie en France (FLAME) dont l’Aduhme fait partie propose 13 idées clés en main pour mettre la transition énergétique et le climat au premier plan des politiques publiques territoriales.

L’objectif ? Faire baisser les consommations et dépenses énergétiques, augmenter la part des renouvelables dans la production d’électricité et de chaleur et réduire les polluants atmosphériques et autres émissions de gaz à effet de serre. L’équation est gagnante puisque toutes ces actions stimulent le développement économique local et améliorent le confort et la santé des Français.

Découvrez-les sans attendre !

---

Améliorer le confort d’été pour lutter contre le changement climatique


Opération exemplaire à l’école maternelle Le Petit Prince de Lempdes

La Ville de Lempdes a fait le choix d’expérimenter de nouvelles techniques pour relever le dur défi de réduire les apports thermiques du soleil tout en maintenant un niveau de lumière naturelle suffisant.

Même en période de confinement, le service de Laurent Malaval, Directeur des Services Techniques de la Ville, a été actif en installant des brise-soleil orientables (BSO) sur la façade sud de l’école maternelle. La surface vitrée qui est équipée désormais de BSO est de 56 m² et les portes vitrées et leur imposte sont équipées désormais de films solaires représentant une surface de 8 m².

Pour ce bâtiment pourtant assez récent (2010), la puissance du rayonnement direct du soleil avait été malheureusement sous-estimée, induisant de fortes chaleurs intérieures.

Ce système de brise-soleil orientable sera complété à l’automne par la plantation de haies d’arbustes peu gourmands en eau, en vue de créer une zone tampon. Il s’agira ainsi de générer de la fraîcheur par évapotranspiration, fraîcheur dont bénéficieront les activités extérieures.

La pose d’enregistreurs de températures permettra d’évaluer au mieux l’efficacité de ces équipements et aménagements végétaux dont le principe pourra ensuite être étendu à d’autres bâtiments communaux.

---

Témoignage de Patricia DELEPINE, nouvelle présidente de la Fédération Française du Bâtiment du Puy-de-Dôme

Patricia DELEPINE (PD) a récemment été élue présidente de la Fédération française du bâtiment du Puy-de-Dôme en succédant à Georges FAURE. Antérieurement vice-présidence de la Fédération, elle a assuré les fonctions de membre du conseil d’administration de l’Aduhme. L’occasion de revenir sur quelques années de collaboration et d’imaginer des perspectives partenariales entre la Fédération départementale et l’agence locale de l’énergie et du climat.

La FFB du Puy-de-Dôme adhère à l’Aduhme depuis 2009 : elle siège même au sein du Conseil d’administration de cette dernière et participe aux échanges avec les élus-membres et autres acteurs du territoire engagés dans la transition énergétique. En quoi est-il important selon vous que la Fédération collabore avec l’Aduhme ?

PD / La FFB est engagée pour la transition énergétique. Il est important que nous puissions collaborer, et travailler en partenariat afin que nos actions puissent être concordantes. C’est en travaillant ensemble que nous pourrons avancer.

Quels sont les dossiers sur lesquels les deux entités ont déjà travaillé ?

PD / La plateforme de rénovation énergétique de l’habitat privé RENOVER+ demain portée par la Métropole clermontoise et l’opération COCON 63 pilotée par le Département. A l’évidence, ces dispositifs ne peuvent fonctionner si en amont, les entreprises du bâtiment n’ont pas été associées. Ceci a été le cas pour les deux opérations précitées et c’est une bonne chose.

Quelles sont selon vous les perspectives de développement de cette collaboration notamment pour mieux mobiliser les entreprises autour des enjeux de transition énergétique et de lutte contre le dérèglement climatique ?

PD / La période que nous traversons aujourd’hui devrait servir de tremplin pour relancer et améliorer les projets de rénovation énergétique, que ce soit au niveau des projets publics ou privés. Ceci en actionnant des leviers qui permettent d’avoir des aides pérennes.

---

Décret tertiaire : une analyse prochaine de ses effets pour les collectivités locales…

Le 23 juillet 2019 sortait le tant-attendu décret n°2019-771 relatif aux obligations d’actions de réduction de la consommation d’énergie dans les bâtiments à usage tertiaire, dit « décret tertiaire ». Ce décret a donné lieu à la parution de l’arrêté du 10 avril 2020 précisant certains points du décret et qui devrait être complété par deux arrêtés modificatifs d’ici la fin de l’année.

Le décret « tertiaire » impose des objectifs de réduction des consommations énergétiques finales aux bâtiments tertiaires existants, publics et privés, d’une superficie de plancher égale ou supérieure à 1 000 m² : - 40 % en 2030, - 50 % en 2040 et - 60 % en 2050 en fonction d’une année de référence ou en valeur absolue fixée par Décret par l’Etat en fonction de la nature d’activité du bâtiment. Ces objectifs peuvent être atteints par la mise en place d’un large panel d’actions complémentaires à des travaux de performance énergétique : changement d’équipements, adaptation des usages et des comportements, etc.

L’Aduhme travaille à la finalisation d’une note complète sur les effets du décret tertiaire et de l’arrêté méthode pour les collectivités publiques : elle sera portée à connaissance dans les toutes prochaines semaines.

---

Parution du guide ADEME sur la rénovation énergétique et environnementale des bâtiments tertiaires

Ce document présente 12 opérations de réhabilitation de bâtiment du secteur tertiaire en Auvergne-Rhône-Alpes. Toutes ont bénéficié d'un accompagnement de l'ADEME.

Ces opérations de rénovations énergétiques globales visent des niveaux de performances énergétiques ambitieux, en phase avec les objectifs des différentes lois adoptées (loi pour la Transition énergétique et la croissance verte de 2015, loi ELAN de 2018). Elles embarquaient aussi des démarches globales de qualité environnementale, associant économies d'énergie, réduction des impacts environnementaux et amélioration des conditions de confort des usagers, notamment le confort d'été.

En savoir plus en découvrant le guide

---

Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) : objectifs 2050

La loi « Energie climat » du 8 novembre 2019 prévoit l’atteinte de la neutralité carbone d’ici 2050 et la division au moins par 6 de nos émissions de gaz à effet de serre en 2050 par rapport à 1990.

Pour y parvenir, mais également pour diversifier le mix énergétique, assurer la sécurité d’approvisionnement et la compétitivité, la programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) fixe les priorités d’action de la politique énergétique du Gouvernement pour les dix prochaines années. La PPE s’appuie sur deux leviers : la réduction de notre consommation d’énergie qui devra baisser de moitié d’ici 2050 et la diversification de notre mix énergétique qui évoluera vers une énergie sans carbone et favorisera les énergies renouvelables.

Concrètement, l’objectif de réduction de la consommation énergie implique :

- De renforcer l’efficacité énergétique des bâtiments : construction de bâtiments neufs performants, rénovation de l’existant, intégration des énergies renouvelables
Pour les bâtiments publics, accélérer prioritairement la rénovation des bâtiments scolaires
- De prolonger et renforcer le dispositif des certificats d’économies d’énergie (CEE)
- De mettre fin à la vente des véhicules thermiques en 2040
- De donner un juste prix au carbone dans toute l’économie y compris via la promotion, au niveau européen, d’un prix-plancher du carbone et d’une tarification aux frontières européennes compatible avec les règles du commerce international

Plus d’informations sur : https://www.ecologique-solidaire.gouv.fr/programmations-pluriannuelles-lenergie-ppe

---

Impact du confinement sur les consommations électriques

Sur la période couvrant mars - avril 2020, la consommation quotidienne d’électricité des français a drastiquement diminué. Le réseau d’électricité ENEDIS a notamment relevé une chute de consommation de 20 % sur l’ensemble du territoire. Deux critères seraient à l’origine de cette baisse : les conditions météorologiques et le confinement. Ainsi, même si la consommation des particuliers a légèrement augmenté ces derniers mois, la baisse de consommation industrielle, due au ralentissement de la vie économique, est, quant à elle, plus importante avec - 27 % en moyenne. Mais cette diminution de consommation, qui a touché aussi bien les entreprises que les petits professionnels, ne s’est pas opérée de manière identique sur le territoire français. Certaines régions, comme le Grand Est, ont connu une baisse particulièrement importante contrairement à d’autres comme la Bretagne.

---

Appel à projets, AMI et autres financements publics 

ACCOMPAGNEMENT A LA REHABILITATION D’INSTALLATIONS SOLAIRES THERMIQUES COLLECTIVES

Il est encore temps de répondre à cet appel à projets de l’ADEME qui permet de financer l’audit et le coût de réhabilitation d’installations solaires thermiques collectives.

Une opportunité à saisir pour les maîtres d’ouvrages (collectivités, bailleurs sociaux…) équipés d’installations ECS solaire défectueuses.

En savoir plus

---

Une nouvelle plateforme pour permettre aux collectivités de trouver des aides adaptées

Aides-territoires a été lancée en janvier 2018 au sein de la Fabrique numérique, l'incubateur des Ministères de la Transition Ecologique et Solidaire et de la Cohésion des Territoires et des Relations avec les Collectivités Territoriales.

Aides-territoires facilite la recherche d'aides des collectivités et de leurs partenaires locaux, en rendant visibles et accessibles tous les dispositifs financiers et d'ingénierie auxquels ils peuvent prétendre.

Fort de plus de 600 aides européennes, nationales et locales déjà référencées, Aides-territoires évolue et propose désormais :

• un parcours de recherche enrichi d’entrées thématiques pour mieux cibler les résultats des agents et des élus locaux en fonction de leurs projets !

• des alertes personnalisées pour recevoir, directement sur votre boîte mail, une veille automatisée sur les nouveaux dispositifs.

La communauté de porteurs d’aides et de contributeurs qui alimentent la plateforme est la raison de son succès. La mise à jour régulière des dispositifs par les partenaires de la plateforme est déterminante et participe pleinement à la simplification de la recherche des acteurs locaux et au rééquilibrage des chances entre territoires.

Découvrez dès maintenant la nouvelle version d’Aides-territoires

---

E-Colloque ENERGIE « Atteindre les objectifs de la transition énergétique et lutter contre l'étalement urbain : enjeux croisés, approches mutualisées »
30 juin 2020
Evénement gratuit, ouvert à tous, en partenariat avec la Fédération des SCOT, la FNAU, la FNCAUE et le CEREMA
Programme et inscriptions

Semaine régionale bois-énergie
Une ressource au service du développement économique et de la résilience énergétique des territoires
Du 6 au 10 juillet 2020
Webinaires organisés par le Comité stratégique bois énergie (CSBE), en partenariat avec l’État, la Région Auvergne-Rhône-Alpes, l’ADEME, FIBOIS Auvergne-Rhône-Alpes et Auvergne-Rhône-Alpes Énergie Environnement (AURA-EE)
Information et inscription

Save the date | Rencontre technique "RE2020 : de nouveaux champs de créativité en accompagnement des évolutions réglementaires"
24 septembre 2020 – Clermont-Ferrand
Programme et invitation à venir

Formation « VMC double-flux dans les bâtiments collectifs et tertiaires »
1er octobre 2020 – Clermont-Ferrand
En partenariat avec Allier’air
Programme et inscriptions